Archives pour la catégorie News

Journées Nationales de l’Archéologie

Pour la 7e édition des Journées nationales de l’archéologie, l’Association se prépare à accueillir les passionnés d’histoire ou simples badauds, les familles et les solos, curieux de découvrir l’envers du décor et les lieux qui font notre héritage patrimonial.

A cette occasion, un programme a été mis au point : visites commentées, ateliers et expositions sont à l’honneur, nos bénévoles seront ravis de pouvoir vous guider dans les méandres de l’archéologie et du passé castelblotin.

Pour prendre connaissance du programme :  [Programme – JNA 2016]

chtblo1.2a3

Poème d’un fouilleur

Depuis quelques années, nous avons le plaisir d’accueillir des fouilleurs venant des quatre coins du monde. Parmi eux, Edward, un Hollandais, a écrit un petit poème sur le site archéologique qu’il vient fouiller tous les étés.
Nous le partageons avec vous.
Bonne lecture.

 

Les Grands Jardins, Châteaubleau

Tuinen tot voor kort
Een vlakte nu
Gerimpeld land

Planten, bomen weggehaald
Tot – in het ‘grijs’ – vaag
Het verleden zichtbaar wordt

Funderingsmuren, een straat
Waterputten, beerputten
Afvalkuilen volgestort
Met scherven, handen vol
Soms – een munt, een fibula

Voorzichtig met de troffel
Vondsten, genummerd
in een plastic zak

Zoekend naar de ‘limiet’
Tot op het ‘geel’
De ongerepte laag

En in de aandachtige spanning
Van een veld met werkers
Kruip, graaf en besta ik
Drie maal de gemiddelde leeftijd
Van toen

Gouda, 19-3-2016, Edward D. Hulsbergen

Les Grands Jardins, Châteaubleau

Jardins jusqu’à récemment
Une plaine maintenant
De la terre ridée

Plantes, arbres enlevés
Et – dans le ‘gris’ – vaguement
Se présente le passé

Des murs de fondation, une rue
Puits, fosses d’aisance
Trous entièrement investis
Des mains pleines de tessons
Parfois – une pièce de monnaie, une fibule

Soigneusement usant la truelle
Découvertes numérotées
Dans un sac en plastique

Cherchant la ‘limite’
Jusqu’au ‘jaune’
Le fond vierge

Et au milieu de la tension attentive
D’un champ plein de travailleurs
À genoux, dans les fouilles, j’existe
Trois fois l’âge moyen
De jadis

[Traduction en Français : Merci à Lucie Rugers]