Journées Nationales de l’Archéologie 2018 : le bilan

François qui donne de sa personne pour nous rendre visible ©Elodie Castro, La Riobé

Encore une fois la manifestation a été un succès, nous avons été ravis de partager ce week-end avec vous tous, public et bénévoles. L’enthousiasme de tous et l’investissement des bénévoles présents ont été déterminants dans le bon déroulement de cette dernière édition des JNA.

La météo, clémente, nous a permis de mener toutes les activités prévues en extérieur (bac à fouille et fabrication d’ex-voto) et de belles archéo-balades sans bottes ni parapluie.  Nous avons eu peur en matinée mais il faut croire que l’archéologie reste baignée de soleil.

 

L’archéo-balade

 

L’itinéraire n’a pas été modifié mais le discours est en perpétuel évolution, en lien avec les recherches que nous menons à propos des monuments, mais également au guide. Chacun en va de ses anecdotes car, ne l’oublions pas, les bénévoles des JNA sont ceux qui participent aux fouilles archéologiques. C’est aussi se rapport affectif avec le terrain qui rend les visites très personnelles.

La nouveauté de l’année a été la possibilité d’entrer dans le théâtre, préalablement balisé. Les bénévoles ont invité les visiteurs à pénétrer dans une des allées nord du complexe et dans le bâtiment arrière de scène afin de pouvoir se rendre compte de l’aspect monumental de la structure. Bien que de nombreuses bâches soient étendues sur le terrain, pour protéger les murs des intempéries, le gigantisme du théâtre n’a pas laissé indifférent les grands comme les petits.

Emportés dans un tourbillon historique, les visiteurs ont apprécié les 45 min à 1h de balade à travers le village et ont été très curieux et attentifs.

L’exposition

 

Cette année nous avons initié un nouveau thème autour de la religion gallo-romain. Ce projet était une évidence, compte-tenu de la nature cultuelle du Châteaubleau antique, nous avions les structures et les objets pour nourrir notre discours.

L’exposition « Bienvenue chez les païens » a été pensée pour reproduire le cheminement d’un fidèle dans le fanum et durant sa journée. Au centre, trônait un bassin cultuel (en moellons calcaires provenant du fanum), il induisait un sens de visite de la droite vers la gauche en passant par le sacrifice, les décors et canalisations du Sanctuaire nord, les ex-voto et représentations des dieux, et, enfin, une sélection de poteries en lien avec le repas. Des éléments de colonnes provenant du Sanctuaire nord fermaient l’espace.

La majorité des objets présentés étaient déjà en vitrine dans notre petit musée permanent mais une sélection d’inédits et d’autres objets plus rarement sortis des réserves ont revu la lumière du jour. Le public a ainsi pu découvrir quelques éléments architecturaux, les canalisations en terre cuite du Sanctuaire nord, la statuette de l’Abondance en bronze retrouvée l’été dernier dans le bassin du fanum et une petite statuette en bronze d’Apollon. En ce qui concerne les objets « classiques » du musée, c’était l’occasion de pouvoir les approcher de plus près et de les voir présentés dans une mise en scène différente.

L’exposition se poursuivait hors du « fanum » par une dégustation de mulsum et de pâtisserie antique. Cette étape commence à devenir une tradition à La Riobé, depuis la présentation de l’atelier « Cuisine Gallo-romaine » lors des JNA 2016. Cette année, nous proposions gratuitement une sélection de vins épicés, l’un rouge, l’autre blanc et une version sans alcool. En accompagnement, les traditionnels Gourmandise d’Hubelius.

Les visiteurs ont apprécié l’expérience, autant l’exposition que les discussions autour d’un petit verre de mulsum. Certain se sont même montrés émus d’approcher des objets découverts sur les sites qu’ils sont allés visiter durant l’archéo-balade. Ils ont été nombreux à demander une visite de l’exposition accompagnés de nos bénévoles sur place, l’opportunité d’aller au-delà des objets et d’évoquer la société Gallo-romain, la place des cultes et l’importance du matériel retrouvé en fouille dans la compréhension de notre passé.

Les ateliers

 

Cette année l’association a présenté trois ateliers au public, deux créations et l’habituel bac à fouille. En lien avec le thème de l’exposition, il a été proposé aux visiteurs de fabriquer leur propre ex-voto en argile. Après quelques informations sur l’objet, sa signification et son importance dans le culte, les enfants et leurs parents (s’ils le souhaitaient) ont pu fabriquer un ex-voto anatomique et se protéger du mal… On ne sait jamais. Il était très agréable de voir les enfants s’investir dans l’activité et réfléchir à la protection divine comme s’ils étaient Gallo-romains. Certains cherchaient des stratagèmes pour se protéger au maximum, soit en fabriquant plusieurs ex-voto, soit en fabriquant une statuette complète car « si je fabrique tout le corps, il sera entièrement protégé, non ? » (Salomé – 10 ans). Logique implacable ! Ce qui est, tout de même, revenu le plus souvent a été l’ex-voto anatomique en forme d’œil, les mêmes que nous avons pu retrouver durant les fouilles. Une preuve que les enfants ont été réceptifs à nos explications dans l’exposition et/ou durant la visite.

Une autre nouvelle activité était proposée en parallèle de l’exposition dans l’église : un quiz avec buzzer. Il s’agissait d’interroger les visiteurs à propos de la religion Gallo-romaine après leur visite de l’exposition, la majorité des réponses s’y trouvaient. Ils pouvaient jouer en équipe ou en duel grâce à trois buzzer et s’affronter. En jeu, un prix des plus majestueux… Une sucette ! Mais, surtout, un bon moment de partage, d’amusement et d’apprentissage. L’activité a rencontrer un bon succès pour son lancement, ce qui nous encourage à proposer cette forme de médiation interactive lors de prochaines manifestations.

L’atelier initiation à la fouille est un incontournable, il est proposé tous les ans et rencontre toujours un franc succès. Il est vrai que le métier d’archéologue passionne les gens et il n’est pas rare de les entendre nous dire qu’ils voulaient faire ça quand ils étaient petits. Bien que l’atelier soit à destination des enfants, les parents étaient également très attentifs à nos explications et posaient même parfois plus de questions que les petits. Le bac à fouille à rassembler une trentaine d’enfants, des plus méticuleux aux plus créatifs, des futurs professionnels en devenir aux aventuriers. Globalement, ils ont tous suivi nos conseils, consignes et recommandations afin de maximiser leur chance de retrouver le matériel enfoui. Cela a été l’occasion de leur présenter des poteries, les tuiles, la faune locale et la géologie du site. Au bout du compte, ils n’avaient même plus besoin de nous pour différencier le matériel, ni même pour organiser leur espace de travail. Nous avons peut-être créé des vocations ! Cela étant, des enfants sont aussi venus rien que pour cet atelier, nous retiendrons le passage de la petite Léa, 5 ans, déjà piquée par le virus de l’archéologie. Elle nous a régalés par son esprit, sa méthodologie et le pourquoi de sa passion : « j’aime les petits cailloux blancs, qui sont d’avant ». Comment ne pas craquer ?

 

En conclusion, le week-end fut très agréable. Les bénévoles ont apprécié accueillir quelques 120 personnes de tous âges et les guider à travers toutes les activités que nous avions organisé pour l’occasion. C’est toujours un plaisir de partager notre passion pour l’archéologie et l’histoire de nos ancêtres, que ce soit avec des spécialistes ou un public totalement novice. Notre mission n’est pas uniquement de creuser des trous mais aussi de diffuser notre savoir et de le rendre accessible à tous.

Un grand merci à tous les visiteurs qui ont fait le déplacement jusqu’à chez nous et à tous les bénévoles qui se sont mobilisés durant le week-end. Sans vous nous ne pourrions pas faire des ces journées un véritable succès. Une petite mention à l’équipe de télévision de SBS TV (chaîne de TV sud-coréenne) de nous avoir rendu visite dans le cadre de son émission spéciale « Histoire, conservation et transmission » dans laquelle les JNA s’inscrivent. M. Jieyong Lee (journaliste du pôle parisien de SBS) est venu, avec son équipe, filmer les activités de la journée ainsi qu’une présentation de l’association et ses missions. Le reportage sera diffusé en septembre 2018, nous vous partagerons la vidéo de 60 min, environ, dès qu’elle sera accessible.

Enfin, un petit point réseaux sociaux. Nous avons été bien suivis durant le week-end par le public comme par des personnalités de la profession. Tous nos tweets et nos publications Instagram ont été « likés » et, la quasi-totalité, partagés. Merci pour le relais à notre communauté !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s